L’Ortie

Petite histoire

L’ortie dioïque ou Grande ortie est une plante herbacée vivace. Elle se plaît dans les terrains riches en nitrates et affectionne les lieux incultes, les décombres et le voisinage des habitations.
Cette plante est envahissante ; sa tige velue s’élève parfois à 1 ou 1,5 mètre d’où partent des feuilles ovales et dentelées ; les poils sur toute la plante contiennent, entre autre, de l’acide formique qui occasionne quand il pénètre dans l’épiderme cette douleur cuisante. Le nom d’ortie est issu du latin urtica lui-même dérivé d’uro, « brûler », en référence aux poils urticants.

Usage thérapeutique

L’effet alcalinisant de l’ortie prévient la dégradation des cartilages articulaires. Elle soulage ls rhumatismes, arthrose, arthrite,et goutte en favorisant l’élimination des toxines par les reins.
L’ortie apporte de la silice, du magnésium, fer, calcium, potassium……et des vitamines qui aident à les assimiler.
L’ortie sert aussi de fertilisant pour les plantes.

Mode d’emploi

On utilise les jeunes orties au printemps ou alors seulement les feuilles du haut de la tige, fraîches ou séchées.
• en tisane : 1 cuillère à café pour une tasse, 3 fois par jour
• ajouter-la à vos potages……ou à votre purée de pomme de terre ou à la place des épinards !

Précautions et contre-indications

Aucune !

Découvrez aussi L’Echinacée

La Reine des Près ou Filipendula ulmaria

Petite histoire 

Originaire d’Europe, l’Ulmaire ou Reine des Prés, pousse sur les terrains humides d’Amérique du Nord et d’Europe, à l’exception du bassin méditerranéen. Elle est employée comme plante médicinale depuis l’Antiquité.
Elle croit de manière relativement spontanée le long des cours d’eau, près des sources et dans les endroits humides. Les fleurs sont récoltées avant la pleine floraison. Elle est mellifère.
La Reine des Prés est riche en dérivés salicylés au même titre que le saule dont l’extraction de l’acide salicylique de la racine a permis de synthétiser de l’aspirine.
Cette plante herbacée pouvant atteindre 2 mètres de hauteur présente une tige ramifiée portant ds feuilles imparipennées à folioles dentées et des panicules de petites fleurs blanc jaunâtre.
Les fleurs sont récoltées avant la pleine floraison en Juin-Juillet.

Usage thérapeutique

La reine des près est traditionnellement utilisée par voie orale pour faciliter les fonctions digestives et constitue un traitement d’appoint pour les articulations douloureuses.

Mode d’emploi

• en infusion, 1 cuillère à café pour une tasse d’eau, 2 à 3 fois par jour, en cure de 10 jours, contre les douleurs rhumatismales et les œdèmes. Elle calme les douleurs de la vessie et des reins.

Précautions et contre-indications

L’emploi de la reine des près est déconseillée en cas d’allergie aux dérivés salicylés (aspirine)

Découvrez aussi la Verveine

 

La Réglisse

Petite histoire 

Originaire d’Europe méridionale ou d’Asie mineure selon les variétés, cette plante est aujourd’hui très cultivée .
Il s’agit d’une plante herbacée pérenne, à la souche ligneuse et rampante, de 1,50 à 2 mètres dont la racine donne des stolons. La tige rameuse porte des feuilles imparipennées, les fleurs de couleur mauve plus ou moins foncée et de petite taille forment des grappes qui donneront naissance à une gousse oblongue.
Quand la plante atteint l’âge de 3 ans, on arrache les racines et les stolons en automne, quand la plante commence à jaunir et à perdre ses feuilles.
Les racines sont lavées, débarrassées des parties vertes, pelées et séchées à 35°c maximum. Elles ont alors une couleur jaune soufré et un goût douceâtre.

Usage thérapeutique

La réglisse est utilisée pour soulager les problèmes digestifs et respiratoire en cas de toux.
Elle est anti-histaminique.

Mode d’emploi 

  • Verser de l’eau chaude sur des petits morceaux de réglisse, laissez infuser 5 minutes et boire
    Vous pouvez utiliser les mêmes morceaux 4 à 5 fois.

Précautions et contre-indications

Son emploi est contre-indiqué en cas de pathologie hépatique ou rénale, d’hypertension ou chez la femme enceinte.

Découvrez aussi : La verveine

Le Thym commun

Petite histoire 

Les Egyptiens et les Etrusques utilisent le thym mélangé à d’autres ingrédients pour embaumer leurs morts.
Les herboristes du XVIème siècle n’hésitent pas à donner une longue liste de tous les maux qui peuvent être traités par le thym
Sous-arbrisseau bas, d’une hauteur de 40 centimètres richement ramifié, aux tiges herbacées couvertes de feuilles opposées de forme linéaire. A leur aisselle, dans la partie supérieure de la tige, se forment des verticilles impairs composés de menues fleurs blanchâtres. Les fruits sont des tétrakènes. Ses fleurs roses qui apparaissent à l’extrémité des tiges ramifiées ont la particularité d’attirer les abeilles.
Toute la plante est aromatique et odoriférante. Originaire du bassin méditerranéen, elle est actuellement cultivée dans les jardins comme en plain champs, à la fois comme aromate et comme plante médicinale.
Le thym est une herbe aromatique servant à parfumer sauces, viandes, poissons, légumes….

Usage thérapeutique

On récolte pour la médecine les sommités :les jeunes rameaux sont coupés à la main, en début de fleuraison et la récolte se produit au cours de l’été. On les fait sécher en couche mince, à l’ombre ou en séchoir à 35°c maximum.
Le thym est particulièrement indiqué dans les troubles digestifs et les inflammations des voies respiratoires.

Mode d’emploi 

• 3 cuillères à café pour une tasse d’eau, 3 fois par jour est antitussive et antiseptique
• le miel de thym est réputé pour ses propriétés cicatrisantes

Précautions et contre-indications

Ne pas dépasser les doses recommandées en décoction.
En cas de doute n’hésitez pas à demander conseils à une personne compétente.

Découvrez aussi Le Pissenlit

Le Chardon Marie

Petite histoire 

Le Chardon Marie est une plante annuelle et hivernante, de la famille, des astéracées, originaire du bassin méditerranéen qui pousse jusqu’à 700 m d’altitude dans des terrains incultes, secs, rocailleux et ensoleillés.
Haute d’environ 1 mètre, la plante se compose d’une grosse tige rameuse recouverte de longues feuilles alternées, tachetées et piquantes ; les fleurs de couleur rose sombre sont organisées en capitules terminaux ; les fruits sont des akènes plumeux.
Ses fleurs donnent des fruits (graines) noirs. On récolte les fruits après séchage des capitules ainsi que les feuilles, qui seront consommées fraîches ou sèches.
Récoltées à maturité et débarrassées de l’aigrette blanche à leur extrémité, les graines sont utilisées en phytothérapie .

Usage thérapeutique

• Ses effets médicinaux du Chardon Marie sont connus depuis l’Antiquité : on l’employait alors pour soigner la vésicule biliaire et le foie.
• Remède efficace contre les affections de la vésicule biliaire ; ils sont cholagogues et régénérateurs du tissu hépatique ayant subi diverses lésions.
• La décoction stimule la fonction hépatico-biliaire.

Mode d’emploi

– Graines sèches moulues ou entières de 12 à 15g par jour en 2 ou 3 fois à mastiquer
– Décoction-infusion : faire bouillir 50g de graines dans un litre d’eau pendant 15 minutes, laisser infuser 10 minutes et filtrer, boire 1 tasse matin, midi et soir
– Graines sèches moulues ou entières de 12 à 15g par jour en 2 ou 3 fois a mastiquer

Précautions et contre-indications

Femmes enceintes

Découvrez aussi l’Echinacée

L’ Aubier de tilleul

Petite histoire 

Le tilleul est présent dans tous les bois d’Europe et d’Asie. L’aubier de tilleul est prélevé sur l’espèce Tilia sylvestris ou tilleul sauvage du Roussillon qui pousse naturellement dans la vallée du Vallespir.
L’aubier est le bois tendre situé entre l’écorce et le cœur de l’arbre. L’aubier est la partie vivante de l’arbre, il se gorge de sève au printemps et concentre minéraux, oligoéléments et principes actifs.

C’est un peu par hasard que l’instituteur François Domenach a découvert ce produit dont l’organisme a besoin pour renouveler son eau. Il vivait à Arles-sur-Tech, de calculs rénaux qui parfois le faisaient souffrir atrocement. Féru de phytothérapie, l’instituteur des Pyrénées orientales avait entendu dire qu’aux Amériques, les Indiens utilisaient des infusions de bois de tilleul pour traiter les douleurs et les inflammations.
Il but une décoction de bois et d’écorce et les résultats furent spectaculaires. Il guérit définitivement sa lithiase urinaire.

Usage thérapeutique

  • Lourdeurs digestives chroniques,
  • Arthrite, goutte, rhumatismes et autres problèmes liés à une accumulation de déchets,
  • Certains cas de migraines liés à la digestion et à la sphère hépatique,
  • Pour favoriser la dissolution et l’expulsion naturelle des calculs biliaires et rénaux composés d’acide urique,
  • Désinfiltrer les tissus en cas d’œdème, de rétention d’eau et de cellulite,
  • En général, tout problème qui peut être lié à un “encrassage” dû à la vie moderne.

Mode d’emploi 

Préparation de la décoction :
– 40g de copeaux, pour 1 litre d’eau.
– Mettez les copeaux dans une casserole en inox, recouvrez avec l’eau, laissez frémir pendant 20 minutes sans couvrir.
– Retirez du feu et laissez reposer pendant encore 20 minutes, toujours à couvert.
– Boire dans la journée, de préférence entre les repas

Cure de 10 jours, à renouveler (10 jours par mois pendant 3 mois)

L’avantage de l’aubier de tilleul : le goût ! Il n’est pas amer. Il n’est pas âcre. Il n’est pas “fort” ou désagréable. Il a un petit goût de bois discret et parfumé qui devrait plaire à tout le monde.

Précautions et contre-indications

En cas de coliques néphrétiques sévères et de lithiases anciennes (reins ou vessies) demander conseils a votre médecin.

Voir aussi L’Echinacée

L’Echinacée

Petite histoire 

L’Echinacée est originaire des grandes prairies d’e l’Amérique du Nord s’étendant du Texas jusqu’au Canada.
Sa racine était déjà utilisée par les Amérindiens qui l’utilisaient en application externe pour soigner les blessures, brûlures, piqûres d’insectes et morsures de serpent.
Elle était aussi mastiquée pour lutter contre les maux de dents et de gorges.
L’échinacée doit son nom au cœur de sa fleur en forme de dôme, dérivant d’un mot grec signifiant hérisson.
C’est une plante vivace robuste, en forme de marguerite aux sépales tombants, à fleurs pourpres à roses, à feuilles ovales ou lancéolées tombantes.

Toutes les parties de la plante sont utilisées.

Usage thérapeutique

Elle est immunostimulante et est utilisée comme traitement préventif et curatif en cas de refroidissements ou d’infections des voies respiratoires, rhume, grippe, bronchite…….Elle est antivirale, antibactérienne et antifongique.

Elle est cicatrisante des plaies cutanées chroniques, antiallergique et anti-inflammatoire.

Mode d’emploi

Infusion : 1/2 cuillère à café, soit environ 1g de racines séchées dans 250 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire dans la journée
Gélules : 1 à 3 gélules par jour, en cure de 2 à 3 semaines

Précautions et contre-indications

Pas d’usage interne en cas de tuberculose, sida et autres maladies auto-immunes.

Voir aussi Le Pissenlit et L’aubier de tilleul

Le Pissenlit

Petite histoire 

Le Pissenlit est une plante herbacée vivace, à la racine pivotante portant une rosette basale de feuilles. Au début du printemps apparaissent les hampes florales terminées par des capitules jaunes formées exclusivement de ligules. Après la floraison, le capitule se transforme en une sphère d’akènes à aigrettes.
Toute la plante est parcourue par des laticifères contenant un latex blanc non-toxic.

Usage thérapeutique

On ramasse les racines, les feuilles et les fleurs.
Les racines sont lavées, coupés dans le sens de la longueur et mises à sécher. Elles stimulent les sécrétions gastriques et aident au drainage du foie.
Les feuilles et les fleurs sont récoltées pour les cures dépuratives de printemps.

Mode d’emploi

Faire une décoction avec les racines, 4 grammes par tasse d’environ 200 ml.
Les jeunes feuilles fraîches sont riches en Vit C et consommées en salade.
Les fleurs peuvent être consommeés en salade ou utiliser pour faire de la confiture.

Précautions et contre-indications

Ne pas dépasser les doses recommandées en décoction.

Découvrez aussi l’Aubier de Tilleul

La Verveine

Verveine Officinale
Verbena officinalis

Petite histoire 

C’est une plante médicinale connue depuis toujours. Les soldats romains en transportaient dans leurs besaces pour se garantir des blessures.
Elle se trouve un peu partout en Europe, au Japon,en Chine et en Afrique, à l’état sauvage.
Elle est cultivée dans des sols humides et lourds.

Usage thérapeutique

Elle est employée en usage interne, sous forme, de macération ou d’infusion, pour stimuler l’appétit et la sécrétion des sucs gastriques

Mode d’emploi

Infusion : 2 à 5 g par tasse

Précautions et contre-indications

A forte dose, la verveine peut entraîner des nausées et des vomissements.
Contre-indiqué chez la femme enceinte.