Le Miel

Histoire :
Le Miel existait avant l’arrivée de l’homme sur Terre, mais les premières représentations de récoltes datent d’environ 7000 avant Jésus-Christ. Les hommes le récoltaient dans des ruchers sauvages.Il est fabriqué à partir du nectar des fleurs par les abeilles qui en emploient une partie pour se nourrir.
C’est aux mariages dans l’Egypte antique, et au miel qui y était consommé que l’on doit l’expression de « lune de miel ». En Egypte, l’abeille est considérée comme d’origine divine, issue des larmes du dieu Rê. En médecine, il était connu pour ses vertus cicatrisantes, anti-inflammatoires, antiseptiques et même aphrodisiaques. En cuisine, il servait d’édulcorant pour le vin et imbibait les gâteaux. En ce qui concerne la religion, il «était utilisé notamment pendant les rites liés au Pharaon.
En Occident, le miel fut pendant des millénaires le seul édulcorant connu, alors qu’en Orient on cultivait la canne à sucre.
En Grèce puis dans l’Empire romain, le miel devient même un sujet dont débattent les philosophes et les médecins. Hippocrate préconise largement l’utilisation du miel, pour se nourrir comme pour se soigner de maux différents de ceux évoqués par les Egyptiens. Les Grecs portaient du miel en offrande aux dieux, aux esprits de la mort et aux héros. Les athlètes en consommaient.
L’Ancien Testament exalte les délices du nectar en terre promise. Des religieux exerceront l’apiculture, sous l’égide de saint Ambroise de Milan, saint patron de la profession depuis le XVIème siècle.
Le miel a longtemps servi d’agent de conservation pour les fruits et a peu à peu cédé sa place au sucre. Depuis le Moyen Âge, le miel est réservé aux confiseries et à une utilisation médicinale en Europe.

Utilisation :
Les propriétés antiseptiques permettent de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures comme l’inflammation ou l’ulcère gastrique. Il favorise et régule le transit intestinal.
En cas de brûlure ou de plaie, mettre du miel directement sur la partie à traiter. Tous les miels fonctionnent, même si certains sont plus conseillés que d’autres.
Il soulage la toux et les maux de gorge.
En cas de toux, faire bouillir pendant 1 minute, une cuillère de miel et ensuite le « manger » le plus chaud possible sans se brûler.
Le miel peut remplacer le sucre dans la plupart de vos recettes.

Conservation :
S’assurer que le miel que vous achetez est pure à 100 % et qu’il est non pasteurisé.
Le miel se conserve presque indéfiniment bien fermé et placé dans un endroit frais et sec grâce à son pH acide et sa teneur élevée en sucre. Le miel se congèle.
Le froid épaissit le miel et le cristallise.

Valeur nutritive :
Les glucides du miel contiennent en moyenne 5 % de saccharose, 25 à 35 % de glucose, 35 à 45 % de fructose et 5 à 7 % de maltose.
Le miel augmente l’endurance et favorise la récupération, lutte contre les agressions. Il est idéal pour la croissance des enfants, il facilite l’assimilation du calcium, la rétention du magnésium par l’organisme et l’assimilation des autres nutriments. Il est aussi utilisé à des fins antianémiques grâce à son apport en fer et en vitamines B6 et B9.
Il est anti-oxydant. Les miels les plus foncés sont plus riches en minéraux et ont une plus grande capacité anti-oxydante.

Découvrez aussi : Le Sucre !

Le régime hypo-toxique, également appelé « régime Seignalet », « régime ancestral » ou « alimentation de type originel », préconise un retour à une nutrition de type ancestral.
Son régime repose sur une approche essentiellement qualitative de la diététique
, il écarte des aliments qu’il considère potentiellement nocifs pour l’organisme humain : les aliments cuits à haute température et aussi, entre autres, le blé et les produits laitiers, et privilégie les aliments biologiques.

Jean Seignalet fut orienté vers la nutrition par ses recherches en immunologie. Il élabora des hypothèses sur les relations entre l’alimentation et l’apparition de diverses pathologies. Dans l’Alimentation ou la troisième médecine, il expose les principes de cette méthode diététique, les mécanismes proposés pour expliquer comment certains aliments pourraient intervenir dans diverses pathologies et les résultats observés sur ses patients par suite du changement nutritionnel. L’ouvrage n’a pas la prétention de prouver scientifiquement ces théories, mais d’ouvrir de nouvelles voies de recherches.

Principes du régime alimentaire

Suppression des produits laitiers
Jugeant le lait inadapté à l’homme adulte, Seignalet préconise une alimentation sans aucun produit laitier : lait, yogourt, fromages, beurre, ainsi que tous produits dans lesquels entrent les poudres de lait comme ingrédient.

Suppression du gluten et des céréales mutées
Seignalet préconise l’élimination de toutes les céréales contenant du gluten, ainsi que tous les aliments dérivés. Sont autorisés par le régime le riz, le sarrasin, la châtaigne et aussi le quinoa et le millet.

Éviter le sucre raffiné
Seignalet préconise d’éviter le sucre raffiné et de lui préférer le sucre complet ou le miel.

Huiles non raffinées et Aliments biologiques
Le mode de fabrication industrielle des huiles alimentaires mis en œuvre pour augmenter les rendements d’extraction induisent des modifications nocives.
Le régime hypo-toxique implique l’emploi exclusif d’huiles vierges, de première pression à froid consommées crues. Sont proscrites margarines et huiles raffinées.
Les aliments issus de l’agriculture biologique pour leur qualité nutritionnelle et leur exemption des pesticides chimiques.

Mode de préparation des aliments
Il est conseillé de ne pas cuire les aliments à une température supérieure à 110°c.
Il faut donc
• privilégier le cru,
• supprimer la cuisson au four à micro-ondes, la friture et la grillade.
Car l’absence de cuisson préserve les vitamines, les oméga-3 et la plupart des molécules antioxydantes.

Découvrez aussi : Les Algues alimentaires

Germinations

Toutes les graines sont vivantes, mais elles peuvent rester en dormance pendant des années.
Pour les réveiller, il suffit de chaleur et d’humidité.
Le processus de germination est alors enclenché et l’embryon contenu dans la graine peut commencer à se développer.

Graines de Fenugrec

Mettre les graines dans un germoir et rincez-les 2 fois par jour avec de l’eau filtrée.

Evolution des graines au cours de la germination

         

             

Vous avez obtenu un aliment vivant et cru de grande qualité….. avec des saveurs originales : fines, fraîches, parfois piquantes……..

A noter :
Dans certains pays humides comme les pays nordiques à certaines périodes de l’année, vos germinations vont moisir très rapidement……alors si cela vous arrive…. Attendez quelques semaines et recommencez…..

Découvrez aussi : L’Ail

Faire germer des graines chez soi, c’est possible

Il est important de comprendre que la germination décuple les bienfaits des graines.

En effet, la chaleur et l’eau vont réveiller la graine pour que son activité enzymatique se déclenche et qu’elle se libère de ses éléments toxiques pour laisser la place aux bons nutriments.

Pour assurer une bonne qualité, il faut minimiser les risques de contamination bactérienne durant la germination à domicile.

Je vous conseille donc :

• d’investir dans un bocal à germination ou un germoir à étage (les plus chers ne sont pas forcement les meilleurs)…….. choisissez quelque chose de simple et qui vous convient.
• désinfecter votre équipement après chaque germination, comme conseiller pour votre équipement ou avec du vinaigre blanc après lavage au savon.
• assurer une bonne circulation de l’air ambiant, en aérant 2 fois par jour.
• de rincer au minimum 2 fois par jour vos jeunes pousses

Des idées de graines à germer :

Pour les débutants les légumineuses sont très faciles : les lentilles, les haricots mungo, les pois chiches…… les graines de radis et le fenugrec…

mais vous pouvez aussi faire germer :

• des graines de légumes et des fines herbes
• des graines de céréales
• des graines d’oléagineux
• des graines mucilagineuses comme le chia ou le lin

La germination garantie une production sans pesticides, sans engrais, écologique et saine, respectueuse de l’environnement.

Les graines germées sont agréables au goût et visuellement attractives ……. en variant les graines.

Ajouter vos germinations à vos salades toute l’année.

                                                                     Bonnes germinations !

Découvrez aussi : La salade de Quinoa

Les bienfaits de la germination pour l’organisme

La germination désigne la phase initiale du processus de développement d’une plante à partir d’une graine.

 

La consommation de graines germées ne date pas d’aujourd’hui : elles sont consommées depuis des millions d’années et appréciées pour leurs propriétés nutritionnelles hors pair.

En effet, en période de germination, la plante concentre une grande quantité de vitamines, de minéraux ou encore de fibres et est très digeste pour notre organisme.
Le processus de germination des gaines entraîne en effet une véritable pré-digestion des macronutriments que sont les lipides, les protéines et les sucres complexes.
D’autre part, certaines enzymes et vitaminent apparaissent lors de cette métamorphose destinée à donner à la future plante toute sa vitalité et à votre corps l’énergie pour se nettoyer.

Les graines germées sont donc de véritables cornes d’abondance au niveau nutritionnel, tous nutriments confondu.

Consommées crus, les germes présentent une meilleure qualité nutritionnelle et sont une bénédiction-santé.

La richesse en nutriments
les germes sont d’excellentes sources de protéines, mais également de fibres, de vitamines, de minéraux.
• L’amélioration du transit intestinal
de par leur richesse en fibres, les graines germées facilitent la régulation du transit. De plus leur teneur élevée en enzymes permet de fractionner les aliments, ce qui améliore leur passage à travers la barrière intestinale et leur absorption.
• Le contrôle du poids
elles régulent les sensations de faim et de satiété grâce aux fibres, ce qui stabilise notre glycémie et limite le grignotage.
• Le renforcement du système immunitaire
• Le rôle anti-oxydant pour nos cellules
• Le renforcement de nos tissus…..

                          en général, une nette amélioration de notre santé.

Découvrez aussi : Comment faire germer des graines chez soi

En lisant un article hier, j’ai réalisé que l’on parlait beaucoup de la souffrance animale….. élevage, abattage …….mais que l’on ne parlait presque jamais de la souffrance végétale !

L’animal n’agit pas par cruauté, même si la vie animale est violente, il ne tue pas par plaisir, par envie, mais seulement par un besoin vital, il doit se nourrir.
Le prédateur tue un autre animal s’il est carnivore, il tue un végétal s’il est herbivore de toutes les façons il doit tuer !

Tout être vivant est sujet à la souffrance s’il est agressé, le végétal comme l’animal…

Le débat entre les végétariens et les non-végétariens est donc stérile……. le vrai débat se situe ailleurs.

Que penser de la manière de cultiver et d’élever sans respect pour leurs natures profondes ?

L’essentiel, à mon avis, est d’avoir beaucoup de respect pour la pomme ou la salade que l’on tue comme pour le poulet ou le poisson et de ne pas gaspiller….

Nous devons manger pour vivre…. alors ne gaspillons pas la nourriture quel que soit sa provenance et mangeons sainement pour respecter notre corps et ne pas lui infliger de souffrance.

Découvrez aussi L’eau potable

L’ail

Histoire :

L’ail est une plante potagère annuelle originaire de l’Asie centrale, il est connu depuis l’Antiquité et est cultivé depuis plus de 5 000 ans.
Les Egyptiens élevèrent l’ail au rang de divinité, en donnant aux esclaves, car ils croyaient qu’il augmentait la force et l’endurance.
Les athlètes grecs et les soldats en consommaient pour la même raison.
Les croisées ont contribué à la propagation de l’ail en Europe.
Aujourd’hui ont cultive l’ail principalement en Chine, en Corée du Sud, en Inde en Espagne et aux USA. Il existe plus de 30 variétés d’ail.
La gousse renferme 12 à 16 caïeux ou gousses. A maturité, ses longues feuilles vertes et plates peuvent atteindre 30 cm, il est prêt à être cueilli lorsqu’il se fane ! Le laisser alors sécher au soleil. On peut aussi être consommé frais.

Utilisation :

Choisir des bulbes dodus et fermes, exempts de germes et de taches, et dont la pelure est intacte.
L’ail peut être consommé comme légume, mais il est surtout utilisé comme condiment.La saveur de l’ail n’apparaît que lorsqu’il est coupé, écrasé ou haché. Il se marie avec presque tous les aliments. L’ail frit qui a bruni perd presque toute sa saveur et transmet un goût âcre aux autres aliments.

  • Ail au vinaigre :
    Remplir un bocal en verre de gousses d’ail, mettre la moitié d’eau et la moitié de vinaigre de cidre.
    Verser le tout dans une casserole et faire bouillir 10 minutes avant de remettre dans le bocal et de le fermer. Garder au frais et à l’abri de la lumière au moins 6 mois avant de consommer.

Conservation :

L’ail se conserve à l’air ambiant dans un endroit sec, bien aéré, froid ou tempéré.
L’ail se congèle tel quel, débarrassé » de sa pellicule extérieure et se conserve ainsi 2 mois.

Valeur nutritive :

Depuis longtemps l’ail est considéré pour ses propriétés médicinales, il est diurétique, carminatif, stomachique, antiseptique, antiarthritique et vermifuge.
Il soulage aussi de nombreux maux, bronchite, goutte, hypertension, ….
Il est aussi connu pour être un antibiotique efficace, utilisé pendant la 2ème Guerre Mondiale, il contient du sulfure d’allyle. 

 Découvrez aussi La Framboise

L’Oignon

Histoire :

L’oignon est une plante potagère originaire de l’Asie centrale et de Palestine. Il est cultivé depuis plus de 5 000 ans et possède de très nombreuses propriétés médicinales.
Les egyptiens les déposaient dans les tombes, les offraient aux Dieux et payaient leurs esclaves avec.
Nous tenons des Gaulois la croyance qu’il peut prédire le temps par le fait qu’un grand nombre de pelures annoncera un hiver rigoureux.
Depuis le Moyen Age, l’oignon est un des aliments de base de la cuisine et de l’alimentation, surtout dans les pays du Nord de l’Europe .
C’est Christophe Colomb qui apporte l’oignon au Nouveau Monde lors de son 2ème voyage en 1493.
Aujourd’hui on le cultive principalement en Chine, en Turquie, en Inde, en Russie et aux USA. Il est récolté d ‘abord comme oignon vert, et ensuite lorsqu’il est mûr et que les feuilles commencent à jaunir et faner.
La douceur de l’oignon dépend du climat et des variétés. Son arôme provient de son huile essentielle volatile qui est riche en sulfure d’allyle.

Utilisation :

L’utilisation de l’oignon est presque illimitée, cru ou cuit… en gratin, frit, en condiment….
Les oignons doivent être fermes, sans signe de germination ou moisissures, avec une pelure extérieur bine sèche, lisse et cassante.
Les oignons, non biologiques, sont souvent traités contre la germination par irradiation, ce qui est rarement indiqué sur l’emballage, malgré le fait que la législation de la plupart des pays oblige les producteurs à la mentionner.
Afin que ses feuilles se séparent facilement, enlever complètement le plateau.
La cuisson rend l’oignon plus sucré.

Conservation :

La plupart des oignons séchés entrent dans une période de dormance après la cueillette, c’est pourquoi ils se conservent plusieurs semaines sans germer.
Conserver ces derniers dans un endroit aéré, frais et sec.
Un oignon entamé perd ses vitamines et devient nocif car il s ‘oxyde rapidement.
L’oignon vert se conserve 1 semaine au réfrigérateur.

Oignon Espagnol                Rouge                         Blanc

Valeur nutritive :

L’oignon contient du potassium et de la Vitamine C, B6 et B9.
On le dit diurétique, antiscorbutique, stimulant et expectorant.
On l’utilise pour traiter la grippe, les parasites intestinaux, les calculs biliaires, les rhumatismes….
Oignon espagnol rouge blanc 

Découvrez aussi Le Cacao

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Algues alimentaires

Histoire :

Dans certaines parties du globe, on consomme des algues depuis les temps reculés ; chez les peuples côtiers du nord-ouest de l’Europe (Ecosse, Irlande, Norvège, Islande), à Hawaï, en Amérique du Sud, dans les îles du Pacifique, en Nouvelle-Zélande, et en Asie, principalement Chine, Japon et Corée.
Au Japon, des découvertes archéologiques ont démontré que l’on consommait des algues il y a 10 000 ans. C’est le pays où l’on consomme le plus d’algues par habitants.
L’appareil végétatif des algues se nomme « thalle » , du grec Thallos signifiant « rameau ».
Comme les plantes terrestres, les algues effectuent la photosynthèse de leurs glucides grâce à leurs pigments.
Il y aurait près de 25 000 espèces d’algues, dont 40 à 50 espèces agréables à consommer.
Les algues brunes sont les plus nombreuses et les plus utilisées: kombu, wakamé, aramé..
Les algues vertes : laitue de mer…
Les algues rouges : dulce, nori, agar agar…

Utilisation :

Rechercher des algues dont les couleurs sont vives et sombres.
Des algues bio pour le respect de la nature (récoltes écogérées) et de notre corps (analyse des métaux lourds).
Laver les algues sèches pour retirer sable, coquillage et sel.
Les algues déshydratées sont à tremper de 5 à 60 minutes.
Les algues sont utilisées comme aliments, assaisonnements, garnitures, condiments, gélifiants…..dans les soupes et les salades…..

Conservation :

Fraîches : quelques jours au réfrigérateur
Déshydratées : dans un contenant en verre hermétique, dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

Valeur nutritive :

La valeur nutritive varie selon les espèces, leur habitat et les saisons.
Les glucides sont un important constituant des algues, 40 à 60 % de leur poids.
Les algues sont pauvres en matières grasses et en calories.
Elles constituent une source importante de minéraux, 5 à 20 % de leur poids sèches.

Le KOMBU

– Mesure de 1 à 3 mètres
– Le kombu accompagne avantageusement les légumineuses dont il abrège le temps de cuisson.
– On consomme les kombu depuis l’Antiquité, tant en Asie que sur les côtes de l’Atlantique et du Pacifique.Au Japon, il existe des boutiques spécialisées qui ne vendent que des kombu, soit plus de 300 produits, tels des condiments et des thés.

DULCE ou Rhodyménie palmé

– Pousse dans les eaux froides et turbulentes des côtes rocheuses d’Atlantique.
– De 15 à 30 cm de long

 

LAITUE DE MER

– Leur taille varie de 10 à 30 cm et plus.
– Elle est tendre et a une saveur identique à la laitue.

 

AGAR AGAR

– Substance mucilagineuse transparente qui s’utilise comme la gélatine.
– L ‘agar agar est aussi nommé « gélose » ou « kanten », son nom en Japonais. Agar est un mot malais signifiant « algue ».
– Faire bouillir l’agar agar pendant 1 minute, il se solidifie en refroidissant.

 

ARAME

– Algue des grands fonds ciselés qui mesurent 30 cm de long et 4 cm de large.
– Elle est cuite pendant plusieurs heures avant d’être séchée car ses fibres sont dures.
– On la récolte principalement près de la péninsule d’Ise, sur les rives orientales d’une île du Japon. Elle pousse sur les rochers sous le niveau de la mer.

NORI

– L’algue des sushi, vendue sous forme de minces feuilles séchées qui ont l’apparence du papier.
– Le nori est presque produit uniquement au Japon bien qu’elles poussent
dans la plupart des pays du monde. La fabrication industrielle emploie plus de 300 000 personnes et toute la production provient d’algues cultivées.
– Les nori séchés de qualité sont brillants et cassants, de couleur verte, translucides lorsqu’on les expose à la lumière.

Découvrez aussi Le Saumon et Le Caviar d’Algues et le Ragoût Perse