On sait maintenant que l’intestin et son microbiote (flore intestinale) jouent un rôle capital pour notre santé physique et psychique.

L’intestin est au carrefour entre système digestif, système nerveux et système immunitaires : un rôle central trop souvent négligé !

L’Hyper-perméabilité Intestinale, c’est quoi ?

Quand tout va bien, la muqueuse intestinale, une immense barrière de protection, va laisser passer les nutriments indispensables et rejeter les éléments nocifs qui doivent être éliminés.

Lorsque la muqueuse intestinale est enflammée et/ou détériorée, les jonctions serrées se distendent, les mailles du filet se relâchent : toutes les molécules considérées comme anormales ou simplement trop grosses mais aussi les virus, les bactéries, les métaux lourds, les polluantes divers passent dans le sang, alors qu’ils auraient dû être retenus et éliminés.
C’est le probable point de départ de beaucoup de pathologies auto-immunes et-ou inflammatoires, mais en avant par les travaux précurseurs du Dr J. Seignalet.

L’Hyper-perméabilité Intestinale, ou leaky gut syndrom, définit l’incapacité de l’intestin, à assurer sa fonction de filtre naturel : ce qui devrait être détruit ne l’est plus et ce qui devrait être assimilé ne passe plus.

L’Hyper-perméabilité Intestinale est toujours corrélée par la dysbiose, c’est-à-dire le déséquilibre du microbiote intestinal. En effet, il n’y a pas de bonnes ni de mauvaises bactéries ; seul compte l’équilibre.

Les causes les plus courantes

– Une alimentation riche en additifs, conservateurs, pesticides, perturbateurs endocriniens qui agressent la muqueuse
– Une alimentation pauvre en fibre ou trop riche en fibre crues
– Des carences en oméga-3
– Une nourriture insuffisamment mastiquée
– L’intoxication aux métaux lourds
– L’alcool
– Le tabac
– Les ondes électromagnétiques………limiter l’exposition au Wifi et ne pas poter en permanence son portable
– Les médicaments pris au long cours peuvent aussi influencer défavorablement l’équilibre du microbiote, antibiothérapie, anti-inflammatoires, corticoïdes, antiacides, inhibiteurs de la pompe à proton, laxatifs…..

Les solutions naturelles au secours de l’intestin

• Adopter une alimentation aussi bio que possible
• Bien mastiquer
• Consommer des fruits et des légumes quotidiennement, cuits et crus
• Quelques oléagineux tous les jours
• Privilégier le pain bio au levain

En cas d’Hyper-perméabilité avérée, en plus des réformes alimentaires, l’éviction du gluten et des produits laitiers sera nécessaire les premiers mois.

De plus les thérapies naturelles disposent d’un panel très large pour accompagner le retour à l’équilibre. Le conseil d’un Naturopathe pour les choisir, mais ils n’ont qu’une fonction de soutien et n’agissent qu’en complément d’un traitement de fond visant à rétablir l’équilibre naturel et la régénération de la muqueuse intestinale.

Découvrez aussi : Le Radis Noir 

Quelle est la quantité optimale de lipides à consommer ?
Recommandations de l’Association Kousmine Française

La quantité précise est en fonction des choix alimentaires et de la nature de chacun.
Ces quantités sont à adapter chez l’enfant.
Les personnes qui consomment peu de gras depuis des années doivent le réintroduire très progressivement, en respectant leurs capacités digestives.

A titre indicatif, pour un adulte et par jour :

• 2 cuillères à soupe d’huile riche en oméga-3, chanvre, noix, colza, toujours consommée crue et conservée au réfrigérateur des l’ouverture de la bouteille
• 1 cuillère à soupe d’huile très riche en oméga-3, lin, cameline
• 1 à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive
• 1 à 2 cuillères à soupe de beurre, d’huile de coco ou de graisse animale (oie, canard, saindoux)
• des graines oléagineuses, noix de Grenoble, cajou, amande, jusqu’à l’équivalent d’un pot de yaourt en verre

Dans la semaine

• au moins 2 fois du poisson gras, maquereau, sardine, hareng, saumon…..
• et en alternance, des œufs, de la viande, des avocats……. Sans se préoccuper de la teneur en gras.

Et bien sûr, tout cela en Bio, non raffiné, non « chimiqué » ou surchauffé………!

Pour votre santé, manger mieux gras, moins salé,
beaucoup moins sucré !

Découvrez aussi : Pourquoi avoir une activité physique ?

Boisson au Miel

Ingrédients
– 30 cl de boisson d’avoine ou d’amande
– 1 cm de gingembre frais
– 1/2 cuillère à café de cannelle moulue
– 3 tours de moulin de poivre
– 1 cuillère à soupe d’huile de coco
– 1 cuillère à café de miel

1. Râpez le gingembre.
2. Dans une casserole, faire chauffer la boisson d’avoine avec le gingembre et le poivre pendant 3 minutes à feu doux.
3. Ajouter l’huile de coco et laisser fondre 2 minutes.
4. Pour bien incorporer l’huile, mixez la préparation.
5. Ajouter le miel et mixer à nouveau.
6. Servir et déguster chaud.

Découvrez aussi : Le Dhal aux épinards

L’Avocat

Histoire :
Fruit piriforme de l’avocatier, arbre originaire d’Amérique Centrale ou du Sud, l’avocat y est connu pour ses vertus depuis des temps immémoriaux. Les Aztèques désignaient ce fruit sous le nom d’abuacalt. Aujourd’hui, il est surtout cultivé au Mexique, au Brésil, en République Dominicaine, en Colombie et aux Etats-Unis.

L’avocatier croit sous les climats tropicaux et subtropicaux ; il peut atteindre 20 mètres de haut. Ses feuilles ovales et cireuses sont persistantes.

Il existe près d’une dizaine d’espèces qui produisent pour la plupart des grappes de petites fleurs blanchâtres ou jaune verdâtre très odorantes. La floraison, qui s’effectue en deux temps, ne donnera qu’une faible proportion de fruits.
Les 2 variétés les plus connues sont :

l’avocat Hass         

 

et l’avocat Bacon.

 

 

 

Il existe un avocat miniature sans noyau, appelé « avocat cornichon » ou avocat « cocktail »

Utilisation :
L’avocat se consomme habituellement cru et frais, mais il se trouve aussi sous forme d’huile que l’on peut ajouter à des crudités.
C’est un excellent coupe faim, riche en fibres et bon gras.
Il lutte efficacement contre la déshydratation des peaux sèches et les inflammations de l’épiderme.
Choisir un avocat plutôt lourd pour sa taille, pas trop ferme et exempt de taches noires et de meurtrissures. S’il est trop mou, il est trop mûr, la couleur de la peau n’est pas un indice de la maturité, mais dépend plutôt de la variété. L’avocat est à point quand il cède à une légère pression du doigt.

Conservation :
Laisser l’avocat mûrir à la température de la pièce, il ne mûrira plus s’il est réfrigéré.
Une fois mûr, il se conserve 2 ou 3 jours au réfrigérateur.
Il se garde sous forme de purée au congélateur.

Valeur nutritive :
L’avocat est une excellente source de potassium et d’acide folique, une bonne source de vit B6.
Il se digère facilement malgré sa teneur élevée en gras, car il contient de nombreux enzymes qui facilitent la digestion des matières grasses et 1 avocat, au quotidien, permet de réguler le cholestérol LDL.

Découvre aussi : La carotte

Géode Améthyste

Il y a environ un an j’ai acheté une Géode en Améthyste, afin de nettoyer les pierres que j’ai et que je porte régulièrement.

L’Améthyste en Lithothérapie

La forme géode octroie à l’Améthyste un rayonnement très puissant dans la pièce ou elle se situe. La géode vous procurera détente et paix tout en purifiant l’atmosphère apportant harmonie dans le lieu ou elle se trouve.

Sur un plan spirituel l’Améthyste est la pierre de la sagesse et de l’humilité, elle favorise l’élévation spirituelle, la concentration et encourage à la méditation.

La Géode d’Améthyste stimulera l’imagination, la créativité et la sérénité.

L’Améthyste a le pouvoir de dissiper l’anxiété, les peurs et toutes les angoisses, elle est également recommandée pour les excès de colères et les soucis liées au domaine relationnel.

L’Améthyste est excellente pour la peau, elle atténue les douleurs et les tensions, elle apporte calme et sérénité.

L’Améthyste quartz tout comme l’Améthyste peut être placée dans une chambre sans aucun problèmes, elle permettra de passer de bonne nuit et de faire des rêves agréables. L’Améthyste incarne le pouvoir absolue de la divinité sur terre, son action se propage sur le corps physique, en passant par l’âme et jusque dans l’esprit. En plus de cela l’Améthyste n’enlève pas l’ancrage à la Terre au contraire elle pousse l’être humain à transmuter ses actions, ses pensées et ses passions pour servir l’humanité tout entière.

Chakra associé à l’Améthyste :
• Chakra Coronal

Découvrez aussi : Les Pierres nous guérissent…..

QUELQUES FAITS

Les principales fonctions des lipides :

– une réserve d’énergie
– protection
– rôle structural dans les membranes cellulaires
– précurseurs de stéroïdes sexuels
– transporteurs de vitamines
– communication cellulaire
– régulateur de l’inflammation……

Le cholestérol ?

• 80 % du cholestérol est fabriqué par le corps
• 20 % du cholestérol vient de l’alimentation

Quels gras ne surtout pas manger ?

• Les gras « trans », attention danger ! Ils sont à bannir si l’on veut garder une bonne santé cardiovasculaire. Ce sont des gras hydrogénés que l’on retrouve dans les confiseries, les plats préparés, les pâtisseries…………industriels ainsi que les margarines. Ils feront augmenter le mauvais cholestérol.

Il y a des gras trans « naturel » dans les produits laitiers et la viande qui sont inoffensifs s’ils sont consommés en proportions raisonnables.

Les Lipides, nos amis pour la vie ?

L’apparition de l’agriculture et de l’élevage, a bouleversé le mode alimentaire ancestral de l’homme, et par là même son métabolisme.
La part des glucides est devenue progressivement prépondérante dans l’alimentation, au détriment des graisses et des végétaux. Cette tendance n’a cessé de s’amplifier au fil du temps.
Cependant, jusque dans les années 60-70, les conseils pour perdre du poids étaient de limiter drastiquement les « 4P » : pain, pâtes, pommes de terre, pâtisseries, en un mot, les glucides.

Puis le discours a changé ! On a commencé à accuser les lipides de nombreux maux…….

On s’est trompé d’ennemi, car on constate que la santé de la population n’a cessé de décliner depuis que les recommandations nutritionnelles conseillent de supprimer les lipides au profit des glucides.
On assiste aujourd’hui à une véritable explosion de maladies dites de civilisation : obésité, diabète, maladies cardiovasculaire, auto-immunes, neurodégénératives, sans oublier le cancer……

On ne parle pas assez les résultats positifs obtenus par les malades de cancer qui suivent la régime Cétogène ou Kéto qui privilégie les protéines et les graisses et évite tous les sucres (blanc, céréales, légumineuses….)

Découvrez aussi :  Le Curry

L’Umeboshi ou prune salée

Histoire :

L’abricotier du Japon ou Umé est un arbre à feuilles caduc, qui fleuri à la toute fin de l’hiver dans son aire d’origine, en Extrême-Orient.
Il a longtemps été un arbre important ds cultures chinoise, coréenne et japonaise, pour lesquelles il symbolise l’élégance et le courage. La culture de l’espèce remonte à des milliers d’années et plus de 300 variétés ont été sélectionnées.
L’espèce a été introduite au Japon avec le bouddhisme au VIIe – VIIIe siècle.
Les fruits sont des drupes globuleuses de petite taille (de 2 à 3 cm de diamètre) à noyau adhérent. Ils sont marqués, d’un sillon allant du pédoncule à la pointe. Ils arrivent à maturité entre fin mai et fin juillet. Ils gardent une couleur verdâtre panachée de jaune, et sont assez acides et très peu sucrés, mais exhalent un parfum agréable.
Les umeboshi sont fabriquées avec des fruits frais arrivés à maturité. Après les avoir lavés et trempés quelques minutes dans l’eau froide (pour enlever l’amertume), on les essore et les essuie. On les place ensuite au fond d’un récipient et on les asperge ou on les vaporise d’un peu d’eau-de-vie. On verse ensuite dessus 200 grammes de sel par kilogramme de fruits, en malaxant soigneusement afin que le sel pénètre bien.
On peut les laisser nature ou leur adjoindre des feuilles de shiso rouge, car les vertus de l’umeboshi sont en grande partie dues à cet akajiso (pérille)
Après les avoir lavées à l’eau froide, on mélange les feuilles de shiso rouge au sel marin, puis on les dispose en couches alternées avec les prunes pour fermentation. Quand la lacto-fermentation est avancée, on peut les retirer et les faire sécher.

Utilisation :

• Les umeboshi sont habituellement mangées avec du riz. Une umeboshi est souvent placée au centre d’un lit de riz blanc, ce qui a en plus l’avantage esthétique de reproduire le drapeau du Japon.
• C’est aussi un ingrédient habituel dont on farcit les onigiri, ces boules de riz emballées dans des feuilles de nori.
• Le vinaigre d’umeboshi peut être utilisé comme tous les autres vinaigres.

Conservation :

En raison de leur forte teneur en sel, elles peuvent être conservées longtemps sans s’altérer.
Il est indispensable que les fruits soient bien pressés dans leur saumure. Entreposer le récipient dans un lieu frais et ombragé pendant quatre à cinq semaines

Valeur nutritive :

Antiseptique, fortifiant, minéralisant, car elle aide à absorber le calcuim, alcalinisant du sang, etc. On a identifié pas moins de 17 substances intéressantes : alpha-phellandrène, beta-pinène, citral, limonène, linalol, acide oléique, Pp-cymène…

 

Découvrez aussi : Le Cacao

Le Lait, blancheur trompeuse ?

Quand quelque chose dérange une habitude,
on ne veut pas y croire…… et pourtant.

Comme les alcools, le tabac, les sucres raffinés, les graisses cuites, le lait d’animaux et leurs dérivés, même bio, sont des produits nocifs.

Le lait maternel correspond exactement à la constitution biologique de l’enfant et le lait de vache au veau !

Le code génétique du lait de vache est inadapté à l’humain. Les hormones contenues dans le lait de vache vont transmettre à l’hypophyse du veau des messages adaptés à cette espèce animale particulière et non à une autre……..comme peser 200kg à 6 mois.
Quand bien même serait malgré tout capable de s’adapter à cette désinformation, il le ferait au détriment d’autres fonction s’étalant sur la vie entière de l’individu et même sur des générations.

Une seule goutte de lait, même cachée dans un gâteau, suffit à dérégler le processus du métabolisme.

Du calcium inaccessible, car les protéines spécifiques contenues dans les laits animaux, ne sont pas adaptées à notre espèce. Les laits animaux décalcifient l’être humain (ostéoporose) et fait s’accumuler les sels minéraux dans les tissus et organes du corps créant indurations, kyste et calculs.

Des acides gras saturés à grosses molécules que le foie humain à du mal à digérer. Le lait de vache a la propriété de fixer des toxines déjà présentes dans le corps et principalement celles qui viennent s’y ajouter par l’alimentation, d’ou les « colles » lors de grippes, angines……
Les graisses qui ne seront pas éliminées, seront absorbées dans l’intestin grêle et passeront dans le sang, ce qui est particulièrement nocif.

La grande quantité d ‘œstrogènes qui serait responsable du cancer du sein, du cancer de al prostate et de la baisse de la fertilité masculine………..et qui influence notre baisse génétique et énergétique.

L’ajout de produits chimiques et d’additifs, de farines……. dans l’alimentation des vaches, entre autre, pour stimuler la lactation, les inséminations artificielles, les antibiotiques et les vaccins……..la maltraitance animale.

Voilà de quoi réfléchir ….. et allez vérifier par vous-même ces informations en lisant : L’alimentation ou la 3ème médecine du Dr Jean Seignalet, le Lait de vache d’A. Laroche-de Rosa, le Lait, une sacrée vacherie du Dr N. Le Berre………

Découvrez aussi :Que manger pour ses articulations ?

Vous n’en avez probablement jamais entendu parlé et pourtant elle est très importante…..

La notion d’énergie vitale est totalement méconnue en diététique conventionnelle, pour laquelle seul existe ce qui est identifiable comme l’énumération des nutriments et mesurable c’est-à-dire les calories.
Pourtant, l’univers est régi par la dualité énergie-matière, mise en équation par A. Einstein.
L’agro-alimentaire et la diététique ont opté résolument pour la matière et raisonné en termes de quantité.
Mais se nourrir, c’est surtout apporter et renouveler l’énergie sans laquelle il n’y a pas de vie possible. Or, cette énergie d’origine alimentaire ne provient pas seulement de la combustion des nutriments-matière. Elle doit comporter aussi – essentiellement – une partie qualitative qui échappe aux analyses classiques.
Ces 2 aspects coexistent au sein d’un aliment, qui répond, lui aussi, fort logiquement à cette dualité.

Plusieurs chercheurs ont tenté de mesurer la vitalité donc les ondes électromagnétiques des aliments, d’abord à l’aide d’un pendule, puis à l’aide de « vitalimètre ». D’après André Simoneton : « Tout être humain bien portant émet des ondes aux alentours de 6200-7000 Å (ångström), longueur d’onde qui correspond à la couleur rouge du spectre solaire (……..) Chez des personnes malades ou des sujets soumis à des régimes alimentaires qui ne leur sont nullement favorables, nous avons toujours constaté des longueurs d’ondes inférieurs à 6500 Å (…..) Nos aliments, pour nous être profitables, doivent émettre des ondes au moins égales à la radiation de l’homme. C’est cette émission d’ondes que nous avons appelée la dynamisation. »

Il a classé les aliments de la façon suivante :

Aliments supérieurs 6500 à 10000 Å
– Fruits et légumes frais et mûrs sur pied
– Légumes crus et cuits à l’étouffé
– Germinations
– Céréales complètes
– Noix
– Graines
– Huile de 1erèpression à froid
– Œuf du jour
– Fruits séchés comme les figues et les dates
– Miel
– Sucre de canne complet
– Sel de mer gris
– Poissons de mer et crustacés surtout crus
– beurre très frais
– Crème et fromage non fermentés

Aliments de soutien 4000 à 6000 Å
– Légumes et fruits déshydratés
– Compotes de fruits fraîches
– Certains légumes cuits
– Viandes
– Huile
– Certains Vins
– Poissons de mer cuits
– Poissons de rivière
– Viande crue ou cuite « bleue »
– Lait frais (<12h)

Aliments inférieurs 100 à 3000 Å
– Légumes cuits dans l’eau
– Fruits trop mûrs
– Farines de plus de 5-6 mois
– Huiles non fraîches
– Sel gemme
– Viandes cuites
– Aliments défraîchis

Aliments morts 0 Å
– Conserves
– Farines de plus de 6 mois
– Margarine
– Huiles de poisson morts
– Fromages fermentés
– Abats
– Alcool
– Café, Thé
– Chocolats
– Sucres

et bien sur tout cela en Bio ! Ou encore mieux en Biodynamie (Demeter)

Découvrez aussi : Cultiver sa Santé

Salle de Bain

C’est la terre d’élection des substances chimiques, en particulier des perturbateurs endocriniens (PE) et des sels d’aluminium. L’exposition régulière à plusieurs substances chimiques à la fois, « l’effet cocktail », est due au passage aisé dans l’organisme, via la peau, les lunules des ongles, le cuir chevelu et les gencives.

Les bonnes attitudes

  • Préférer le vrai savon de Marseille ou des savons faits naturellement avec des label bio. Eviter les gels douche ….
  • N’utilisez pas des gels anti-bactériens pour vous laver les mains au quotidien, car ils peuvent contenir du triclosan (PE).
  • Choisir des déodorants sans parabens, ni sels d’aluminium
  • Adopter le vernis à ongles bio
  • Utiliser des huiles, du karité ou des crèmes bio comme produits hydratants et démaquillants.
  • Eviter l’usage quotidien du parfum, de l’eau de toilette ou de la lotion après-rasage dans la mesure ou l’on ne connaît pas leur composition exacte ……les choisir bio.
  • Se brosser les dents avec du dentifrice bio …… si vous avez besoin de fluor, consulter un naturopathe, car il ne manque pas seulement au niveau des dents !

Découvrez aussi : Les Huiles Essentielles de beauté