Le Baobab africain

Baobab africain
Adansonia digitata

Le baobab est l’un des arbres les plus particuliers et les plus étonnants. On le reconnaît immédiatement à son énorme tronc renflé.
Bien qu’on en trouve dans le nord de l’Inde et dans la péninsule arabique, il est essentiellement africain.
Il est largement distribué dans les régions les plus sèches de ce continent, où il est devenu un symbole du paysage africain. On le trouve également isolé dans la savane sèche ou dans des régions boisées ouvertes composées majoritairement d’autres espèces.
Il ne dépasse guère 25 mètres de haut et peut à l’occasion atteindre une circonférence égale.
L’arbre survit à la sécheresse car son tronc contient des tissus parenchymateux qui stockent l’eau.
Le baobab est la plus grande succulente du monde.
Les branches du sommet ressemblent à des racines, particulièrement durant la saison sèche, quand les feuilles sont tombées, d’où son nom populaire d’arbre à l’envers

Le baobab se sème facilement.
Laissez tremper les graines dans l’eau chaude 24 heures avant le semis dans un terreau à 20°C, sans couvrir.
Les jeunes baobabs ne ressemblent pas aux arbres adultes, car les feuilles sont simples, et le tronc étroit, comme un arbre classique.
Ils poussent dans n’importe quel sol bien drainé, mais ne supportent pas le gel. L’arbre est adapté aux conditions sèches et ne tolère pas les sols lourds.

Usage culinaire

Les feuilles ont consommées comme des légumes car elles sont riches en minéraux et en protéines, et très bien équilibrées en acides aminés.
Le baobab est considéré comme la « mère su Sahel », dans l’Afrique subsaharienne, à cause de ses richesses nutritionnelles et médicinales.
Le fruit, appelé « pain de singe » contient dix fois plus de vitamine C que les oranges et sa pulpe présente des propriétés analgésiques et anti-inflammatoire.
On en fait de la farine.

 

Découvrez aussi : Le Yerba Maté

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *