Le Miel

Histoire :
Le Miel existait avant l’arrivée de l’homme sur Terre, mais les premières représentations de récoltes datent d’environ 7000 avant Jésus-Christ. Les hommes le récoltaient dans des ruchers sauvages.Il est fabriqué à partir du nectar des fleurs par les abeilles qui en emploient une partie pour se nourrir.
C’est aux mariages dans l’Egypte antique, et au miel qui y était consommé que l’on doit l’expression de « lune de miel ». En Egypte, l’abeille est considérée comme d’origine divine, issue des larmes du dieu Rê. En médecine, il était connu pour ses vertus cicatrisantes, anti-inflammatoires, antiseptiques et même aphrodisiaques. En cuisine, il servait d’édulcorant pour le vin et imbibait les gâteaux. En ce qui concerne la religion, il «était utilisé notamment pendant les rites liés au Pharaon.
En Occident, le miel fut pendant des millénaires le seul édulcorant connu, alors qu’en Orient on cultivait la canne à sucre.
En Grèce puis dans l’Empire romain, le miel devient même un sujet dont débattent les philosophes et les médecins. Hippocrate préconise largement l’utilisation du miel, pour se nourrir comme pour se soigner de maux différents de ceux évoqués par les Egyptiens. Les Grecs portaient du miel en offrande aux dieux, aux esprits de la mort et aux héros. Les athlètes en consommaient.
L’Ancien Testament exalte les délices du nectar en terre promise. Des religieux exerceront l’apiculture, sous l’égide de saint Ambroise de Milan, saint patron de la profession depuis le XVIème siècle.
Le miel a longtemps servi d’agent de conservation pour les fruits et a peu à peu cédé sa place au sucre. Depuis le Moyen Âge, le miel est réservé aux confiseries et à une utilisation médicinale en Europe.

Utilisation :
Les propriétés antiseptiques permettent de prévenir et de traiter certaines affections gastro-intestinales mineures comme l’inflammation ou l’ulcère gastrique. Il favorise et régule le transit intestinal.
En cas de brûlure ou de plaie, mettre du miel directement sur la partie à traiter. Tous les miels fonctionnent, même si certains sont plus conseillés que d’autres.
Il soulage la toux et les maux de gorge.
En cas de toux, faire bouillir pendant 1 minute, une cuillère de miel et ensuite le « manger » le plus chaud possible sans se brûler.
Le miel peut remplacer le sucre dans la plupart de vos recettes.

Conservation :
S’assurer que le miel que vous achetez est pure à 100 % et qu’il est non pasteurisé.
Le miel se conserve presque indéfiniment bien fermé et placé dans un endroit frais et sec grâce à son pH acide et sa teneur élevée en sucre. Le miel se congèle.
Le froid épaissit le miel et le cristallise.

Valeur nutritive :
Les glucides du miel contiennent en moyenne 5 % de saccharose, 25 à 35 % de glucose, 35 à 45 % de fructose et 5 à 7 % de maltose.
Le miel augmente l’endurance et favorise la récupération, lutte contre les agressions. Il est idéal pour la croissance des enfants, il facilite l’assimilation du calcium, la rétention du magnésium par l’organisme et l’assimilation des autres nutriments. Il est aussi utilisé à des fins antianémiques grâce à son apport en fer et en vitamines B6 et B9.
Il est anti-oxydant. Les miels les plus foncés sont plus riches en minéraux et ont une plus grande capacité anti-oxydante.

Découvrez aussi : Le Sucre !

Une réflexion sur « Le Miel »

  1. Merci pour ces indications très intéressantes. Je me permets d’indiquer que le miel, réputé impérissable (ce qui n’est pas tout à fait vrai) peut perdre en qualité par le fait de la dégradation du fructose qu’il contient. Il peut aussi fermenter à cause de l’humidité et devenir impropre à la consommation et certains miels contiennent un taux d’humidité naturelle plus élevée; ils sont donc plus fragiles (tilleul, colza, châtaigner). On conseille donc de consommer un miel dans les deux ans qui suivent sa production, pour des qualités optimales. Le miel est totalement déconseillé aux diabétiques mais aussi à certains allergiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.