L’Echinacée

Petite histoire 

L’Echinacée est originaire des grandes prairies d’e l’Amérique du Nord s’étendant du Texas jusqu’au Canada.
Sa racine était déjà utilisée par les Amérindiens qui l’utilisaient en application externe pour soigner les blessures, brûlures, piqûres d’insectes et morsures de serpent.
Elle était aussi mastiquée pour lutter contre les maux de dents et de gorges.
L’échinacée doit son nom au cœur de sa fleur en forme de dôme, dérivant d’un mot grec signifiant hérisson.
C’est une plante vivace robuste, en forme de marguerite aux sépales tombants, à fleurs pourpres à roses, à feuilles ovales ou lancéolées tombantes.

Toutes les parties de la plante sont utilisées.

Usage thérapeutique

Elle est immunostimulante et est utilisée comme traitement préventif et curatif en cas de refroidissements ou d’infections des voies respiratoires, rhume, grippe, bronchite…….Elle est antivirale, antibactérienne et antifongique.

Elle est cicatrisante des plaies cutanées chroniques, antiallergique et anti-inflammatoire.

Mode d’emploi

Infusion : 1/2 cuillère à café, soit environ 1g de racines séchées dans 250 ml d’eau bouillante. Laisser infuser 10 minutes. Boire dans la journée
Gélules : 1 à 3 gélules par jour, en cure de 2 à 3 semaines

Précautions et contre-indications

Pas d’usage interne en cas de tuberculose, sida et autres maladies auto-immunes.

Voir aussi Le Pissenlit et L’aubier de tilleul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *