Hippocrate de Cos

Hippocrate serait né en 460 avant J-C sur l’île grecque de Cos, qui faisait partie de la Confédération athénienne. Il fut un médecin réputé et un maître célèbre de médecine.
Il meurt à Larissa, en Thessalie, vers 370 avant J-C , à un âge avancé. Son tombeau se trouvait au nord de Larissa ; un essaim d’abeille situé sur sa tombe fournissait un miel réputé pour ses pouvoirs de guérison.

Il a fondé l’école hippocratique qui a révolutionné intellectuellement la médecine en Grèce antique. Il rend la médecine distincte et autonome d’autres domaines de la connaissance, comme la théurgie et la philosophie, pour en faire une profession à part entière.
On sait très peu de choses sur la vie d’Hippocrate, sa pensée et ses écrits. Néanmoins, Hippocrate est couramment décrit comme le parangon du médecin de l’Antiquité. C’est l’initiateur d’un style et d’une méthode d’observation clinique, et le fondateur des règles éthiques pour les médecins, à travers le serment d’Hippocrate et d’autres textes du Corpus hippocratique.

Hippocrate considérait chaque malade comme un cas unique souffrant d’un mal qui lui était propre et qui s’extériorisait par des symptômes particuliers donc tout traitement devait être individualisé.
Pour Hippocrate, il faut ôter les causes initiales ayant généré la maladie.

Rares sont les gens qui font le lien entre cette expression « de bonne humeur » et la médecine hippocratique des humeurs.

Les grands principes d’Hippocrate sont les suivants :
– « Primum non nocere » Tout d’abord ne pas nuire
– « Vis medicatrix naturae » En toutes choses, suis la nature
– « A tout malade un régime tu donneras » Que l’aliment soit ton médicament
– « Medicus curat, natura sanat» Le médecin soigne, mais c’est la nature qui guérit

La Naturopathie se réfère à une philosophie hippocratique, tenant compte des 4 éléments, des tempéraments, du milieu humoral et de la force vitale ou vitalisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *