Le Thym commun

Petite histoire 

Les Egyptiens et les Etrusques utilisent le thym mélangé à d’autres ingrédients pour embaumer leurs morts.
Les herboristes du XVIème siècle n’hésitent pas à donner une longue liste de tous les maux qui peuvent être traités par le thym
Sous-arbrisseau bas, d’une hauteur de 40 centimètres richement ramifié, aux tiges herbacées couvertes de feuilles opposées de forme linéaire. A leur aisselle, dans la partie supérieure de la tige, se forment des verticilles impairs composés de menues fleurs blanchâtres. Les fruits sont des tétrakènes. Ses fleurs roses qui apparaissent à l’extrémité des tiges ramifiées ont la particularité d’attirer les abeilles.
Toute la plante est aromatique et odoriférante. Originaire du bassin méditerranéen, elle est actuellement cultivée dans les jardins comme en plain champs, à la fois comme aromate et comme plante médicinale.
Le thym est une herbe aromatique servant à parfumer sauces, viandes, poissons, légumes….

Usage thérapeutique

On récolte pour la médecine les sommités :les jeunes rameaux sont coupés à la main, en début de fleuraison et la récolte se produit au cours de l’été. On les fait sécher en couche mince, à l’ombre ou en séchoir à 35°c maximum.
Le thym est particulièrement indiqué dans les troubles digestifs et les inflammations des voies respiratoires.

Mode d’emploi 

• 3 cuillères à café pour une tasse d’eau, 3 fois par jour est antitussive et antiseptique
• le miel de thym est réputé pour ses propriétés cicatrisantes

Précautions et contre-indications

Ne pas dépasser les doses recommandées en décoction.
En cas de doute n’hésitez pas à demander conseils à une personne compétente.

Découvrez aussi Le Pissenlit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *