L’Ortie

Petite histoire

L’ortie dioïque ou Grande ortie est une plante herbacée vivace. Elle se plaît dans les terrains riches en nitrates et affectionne les lieux incultes, les décombres et le voisinage des habitations.
Cette plante est envahissante ; sa tige velue s’élève parfois à 1 ou 1,5 mètre d’où partent des feuilles ovales et dentelées ; les poils sur toute la plante contiennent, entre autre, de l’acide formique qui occasionne quand il pénètre dans l’épiderme cette douleur cuisante. Le nom d’ortie est issu du latin urtica lui-même dérivé d’uro, « brûler », en référence aux poils urticants.

Usage thérapeutique

L’effet alcalinisant de l’ortie prévient la dégradation des cartilages articulaires. Elle soulage ls rhumatismes, arthrose, arthrite,et goutte en favorisant l’élimination des toxines par les reins.
L’ortie apporte de la silice, du magnésium, fer, calcium, potassium……et des vitamines qui aident à les assimiler.
L’ortie sert aussi de fertilisant pour les plantes.

Mode d’emploi

On utilise les jeunes orties au printemps ou alors seulement les feuilles du haut de la tige, fraîches ou séchées.
• en tisane : 1 cuillère à café pour une tasse, 3 fois par jour
• ajouter-la à vos potages……ou à votre purée de pomme de terre ou à la place des épinards !

Précautions et contre-indications

Aucune !

Découvrez aussi L’Echinacée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *