Parlons aujourd’hui des 4 principaux circuits de la faim.

• La Faim Homéostatique
Manger, c’est d’abord répondre à des besoin énergétiques. Quand les apports diminuent, le taux d’insuline, hormone sécrétée par le pancréas, se charge de donner l’alerte à l’hypothalamus située dans le cerveau, qui déclenche l’envie de manger.
Une fois les équilibres rétablis, le signal de satiété est activé par la distension de l’estomac, ainsi que par un ensemble de récepteurs situés le long du tube digestifs. Ceux-ci analysent la valeur énergétique des aliments et leur pouvoir rassasiant.

• La Faim Gourmande
La vue, l’apparence d’un plat, son odeur ou son goût jouent sur l’envie de le consommer. L’ingestion entraîne une sécrétion salivaire, jusqu’à 10 fois la normale, et une libération de dopamine, un neurotransmetteur lié au circuit de la récompense.
Cet appétit sensoriel a aussi une limite, appelée « rassasiement sensoriel spécifique » : on se lasse alors de tout aliment trop consommé.

• La Faim d’Habitude
On mange par goût et par préférence. Nos habitudes alimentaires s’inscrivent dès le plus jeune âge dans notre patrimoine génétique et guideront pour parties nos préférences alimentaires, en nous orientant vers les produits qui nous sont les plus familiers.
La diversification alimentaire, après l’allaitement est reconnue essentielle pour élargir notre palette alimentaire.

• La Faim Emotive
On peut manger pour « compenser ».
Le stress ou l’anxiété libèrent des hormones qui agissent sur le cerveau et la prise de décision alimentaire. Cette faim agira sur une aire cérébrale, l’amygdale, considérée comme le centre des émotions. Une étude de l’institut neurologique de Montréal au Canada a récemment montré que cette dernière serait plus développée cher les patients obèses.

Voilà, vous en savez plus sur les raisons pour lesquelles vous manger et pouvez commencer à changer vos habitudes.

Découvrez aussi : Le Docteur Catherine Kousmine et la Crème Budwig

2 réflexions sur «  »

  1. Bonjour,
    de quel(le) amygdale s’agit-il ?
    J’imagine que c’est sans relation ni conséquences pour les personnes opérées des amygdales au niveau du larynx .
    Merci pour vos articles qui sont plutôt intéressants .
    Je deviens accro grâce à ma femme!

    1. L’amygdale est une aire cérébrale dans les cerveau. Rien à voir avec les amygdales qui font partie du système immunitaire.

Répondre à Francois Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *