Bruno Gröning

Distinction pour la paix, New York City : L’organisation World Peace Prayer Society (WPPS) affiliée à l’Organisation des Nations Unies (ONU) a attribué le 23 mai 2013 le Peace Pole Award au Cercle des Amis de Bruno Gröning.
La cérémonie a eu lieu sur l’invitation des United Nations Staff Recreation Councils (UNSRC) SaluS dans la chapelle œcuménique des Nations Unies.

La WPPS s’engage pour un monde dans lequel toutes les cultures, traditions, religions, groupes ethniques et formes de vie sont respectés. Parmi les lauréats, on trouve, entre autres, Mère Térésa, le détenteur du Prix Nobel de la Paix, le Dalaï Lama, et le Pape Jean-Paul II.

Dans les années 50, Bruno Gröning (1906-1959) fut connu du monde entier grâce aux guérisons extraordinaires dues à la réception de la force de vie, qu’il appelait aussi Heilstrom.

« Aie confiance et crois,
la force divine aide et guérit. » Bruno Gröning

Un homme hors du commun controversé dans la société
Bruno Gröning est né à Dantzig en 1906. Expatrié à la fin de la guerre, il émigra en Allemagne de l’Ouest. Il était simple ouvrier. Pour pouvoir vivre, il a exercé les métiers les plus divers.
En 1949, le nom de Bruno Gröning se trouva du jour au lendemain à la une de tous les journaux allemands. Pendant des mois les événements concernant le «Docteur Miracle», comme on l’appelait, passionnèrent la jeune république.
Brusquement, il se trouva au centre de l’intérêt général. Les nouvelles de ses guérisons miraculeuses firent le tour du monde.
Mais c’était sans compter avec les forces opposées, qui mirent tout en œuvre pour contrecarrer son action. Un décret d’interdiction de guérir l’empêcha d’agir, on lui intenta des procès. Pris dans l’étau des interdictions, des procès et des collaborateurs âpres au gain, Bruno Gröning mourut à Paris en 1959, son procès se trouvait dans sa phase culminante. On arrêta la procédure et un jugement définitif ne fut jamais prononcé.

Il existe une force supérieure qui est le fondement de toute vie et peut apporter la guérison!
L’enseignement de Bruno Gröning suppose l’existence de forces spirituelles qui ont une influence nettement plus grande que ce que l’on croit habituellement. Bruno Gröning la nommait force de vie, force guérisseuse, courant guérisseur ou force divine.
Les peuples des anciennes cultures évoluées le savaient, des médecins célèbres des temps modernes (Paracelse, Hahnemann, …) l’utilisaient, des découvertes fondamentales de la science l’ont confirmé.
L’homme est comparé à une «batterie» – pour remplir ses tâches, il doit capter continuellement de nouvelles énergies vitales.
D’après Bruno Gröning il n’existe pas de maladie incurable, ce que confirment les témoignages de réussite contrôlés médicalement.

Comment l’homme peut capter le Heilstrom
La personne qui cherche de l’aide se tient assise, les mains ouvertes.
Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l’écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent.
Quand le Heilstrom coule à travers le corps, il rencontre les organes malades, et c’est là que débute son travail de nettoyage.
Comme la maladie n’est pas voulue par Dieu, elle est peu à peu éliminée.
Pour cela il est nécessaire que la personne ne se raccorde plus en pensés avec la maladie, mais qu’elle croie au contraire que, pour Dieu, rien n’est incurable.

Le but de l’enseignement de Bruno Gröning est de transformer tout un chacun en une personne heureuse de vivre, libre d’affections corporelles et psychiques.

« Il y a beaucoup de choses qui ne s’expliquent pas,
mais il n’y a rien qui ne puisse arriver. »
Bruno Gröning

 

L’enseignement de Bruno Gröning est diffusé sur tous les continents indépendamment des religions et des nations.
Le Cercle des Amis de Bruno Gröning est un regroupement de personnes qui ont obtenu aide et guérison grâce à la réception de cette force guérisseuse naturelle largement oubliée de nos jours.

 Découvrez aussi  Hippocrate de Cos

Une réflexion sur « Bruno Gröning »

  1. Je me permets de réagir sur ce passage de texte: « La personne qui cherche de l’aide se tient assise, les mains ouvertes. Les pensées qui se rapportent à la maladie et aux soucis entravent l’écoulement du courant, les pensées tournées vers le beau le facilitent. Quand le Heilstrom coule à travers le corps, il rencontre les organes malades, et c’est là que débute son travail de nettoyage. Comme la maladie n’est pas voulue par Dieu, elle est peu à peu éliminée. » De qui découle cette force (Heilstrom), de quel dieu Gröning parle-t-il? Un dieu impersonnel, un dieu-homme, un tout universel? Comment prétendre dès lors que cette entité ne « veut pas la maladie »? La maladie est la révélation d’un dysfonctionnement. La prise de conscience de celui-ci débouche sur une action et donc une transformation à un niveau ou à un autre. Le terme de « guérison » est souvent mal employé et mal compris. Gröning parle-t-il de « curing » ou de « healing ». Healing, parfois traduit par soigner devrait être compris comme « restauration » de l’être. Or, lorsque ce dernier est restauré (psychiquement/physiologiquement), une guérison intérieure se produit. Cela ne signifie pas forcément que la partie malade soit guérie. La main de Dieu se fait agissante par de multiples canaux, dont humains et parfois des miracles surviennent. Mais Dieu est aussi celui qui s’assied aux côtés de ceux qui souffrent, les console et les restaure. Celui qui est affecté par une maladie handicapante* peut ainsi être délivré du poids des fausses croyances, du regard culpabilisant et ségrégationniste de la société. Libéré et transformé, il vivra sa vie et acceptera ce qui est, son poids devenu force, pour lui et son entourage. Croire qu’il suffirait de s’asseoir, de prier et de recevoir me paraît juste au niveau de la foi (qui déplace des montagnes), mais c’est aussi très réducteur…Désolée de jouer les théologiennes pédantes, mais il convenait de préciser certains points. Merci tout de même d’avoir titillé ma curiosité avec cet article.
    * certaines affections peuvent être soulagées médicalement mais il n’y a pas de guérison à proprement dit (sclérose en plaque, Charcot, Parkinson, myopathie, maladies génétiques rares, mucoviscidose, lupus, etc…).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *