Le numérique révolutionne nos modes de vie, mais il a également des impacts sur l’environnement dont on commence seulement à mesurer l’ampleur vertigineuse.

Le premier impact du numérique résulte de la quantité de matériaux non renouvelables qui sont gaspillés pour produire des équipements à courte durée de vie.
Pour fabriquer un smartphone, il faut 70kg de matières premières !

Les chiffres de l’impact d’Internet, en termes de gaz à effet de serre, est de 2 % à 6 %, selon les sources, mais 2 choses sont déjà certaines : cet impact a depuis longtemps dépassé celui d’un secteur aussi polluant que le secteur aérien et la progression de cet impact est exponentielle.

Seul 10 à 20 % des déchets électroniques sont gérés de façon responsable.
Le reste est soit envoyé, de façon illégale à l’étranger, dans les pays pauvres, où des enfants vont manipuler des métaux dangereux pour tenter d’en tirer un quelconque bénéfice, au mépris de leur santé ; soit jeté sans prétraitements dans les décharges.

L’eau de pluie finit par lessiver les diverses substances et métaux lourds se trouvant dans les déchets électroniques (arsenic, antimoine, brome, cadmium, chlore, lithium, mercure, phosphore……) qui vont finir par polluer les sols, puis les nappes phréatiques, jusqu’à infecter nos légumes…….. que nous allons manger. Nous mangeons nos ordinateurs !

Alors agissons contre l’obsolescence programmée et la mode qui nous poussent à changer de téléphone, d’ordinateur, de tablette…. !

Découvrez aussi : La Déconnexion numérique : Un cadeau 

Une réflexion sur «  »

  1. Bravo pour votre article ! à multiplier mais de vive voix sans passer systématiquement par le biais d’internet .
    Cette sur-consommation programmée est un vrai fléau qu’il faut vraiment arrêter en utilisant ces outils bien pratiques et dont hélas on ne peut pas vraiment se passer jusqu’à ce qu’ils tombent en panne sans ce soucier des modes et de n’en changer qu’en cas de réelle nécessité.
    C’est aussi de notre rôle en tant que parents de savoir résister aux pressions de nos rejetons qui, si on leur explique depuis le plus jeune âge cette triste réalité, ont moins de difficulté à supporter le refus de l’achat du dernier modèle.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.