Claude Galien

Galien né à Pergame en Asie mineure en 129 et mort vers 201, est un médecin grec de l’Antiquité qui exerça à Pergame et à Rome.

En s’appuyant à la fois sur la raison (logos) et l’expérience (empeiria) qu’il appelle « ses deux jambes », il s’est efforcé tout au long de sa vie de construire un système explicatif global rassemblant toutes les parties de l’art médical.
Il est ainsi considéré comme le dernier des grands médecins créateurs de l’Antiquité et avec Hippocrate, un des fondateurs des grands principes de base sur lesquels repose la médecine occidentale.

La théorie médicale de Galien a dominé la médecine jusqu’au XVIIIe siècle mais devra s’incliner devant le développement irrésistible de la méthode expérimentale qui permettra d’établir sur une base empirique solide les modèles du système cardiovasculaire, respiratoire, digestif et nerveux.

Il reste que, par la somme de ses écrits et par l’étendue des connaissances qu’il déploie, il est, après Hippocrate, le grand médecin de l’Antiquité.

Sa vision de la médecine
La vision de la médecine de Galien est très influencée par la théorie des humeurs avancée par les anciens médecins grecs comme Hippocrate, qui est alors la théorie en vigueur.
Les théories de Galien ont eu cours dans la médecine occidentale pendant plus d’un millénaire.
Il était très intéressé par le débat entre le rationalisme (doctrines fondées sur la raison) et l’empirisme (fondé sur l’expérience), et son utilisation de l’observation directe, la dissection et la vivisection forment un lien assez complexe entre les deux points de vue.
À la suite de sa guérison miraculeuse, Galien se déclare serviteur (therapeutès) d’Asclépios, le dieu gréco-romain de la médecine.

Les quatre éléments et les quatre tempéraments humains
Pour lui, comme pour Aristote, Hippocrate ou la médecine chinoise, la physiologie humaine repose sur les quatre éléments (air, terre, feu, eau) qui influent sur les quatre humeurs (sang, bile, pituite et atrabile).
L’être humain est classé aussi selon quatre tempéraments : les colériques, les sanguins, les flegmatiques (ou lymphatiques) et les atrabilaires (ou mélancoliques).
La maladie résulte, selon lui, du déséquilibre de ces éléments.

Œuvre
Galien est l’auteur d’une somme de connaissances sur la médecine et les sciences de son temps : il laisse 500 ouvrages bien ordonnés formant une véritable encyclopédie.
Concernant la médecine, il est l’auteur de travaux sur le système nerveux, la myologie, l’hygiène, la diététique ou propriétés des aliments.

La pharmacie galénique, du nom du célèbre médecin grec Galien, est la science et l’art de préparer un principe actif pour le rendre administrable au patient sous une forme qualifiée de galénique. On oppose la pharmacie galénique composée de préparations de substances naturelles (dont on ignore la composition chimique) à la pharmacie chimique utilisant les principes actifs connus et testés des substances.

Découvrez aussi : Anne Ancelin Schützenberger

Une réflexion sur « Claude Galien »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.