En lisant un article hier, j’ai réalisé que l’on parlait beaucoup de la souffrance animale….. élevage, abattage …….mais que l’on ne parlait presque jamais de la souffrance végétale !

L’animal n’agit pas par cruauté, même si la vie animale est violente, il ne tue pas par plaisir, par envie, mais seulement par un besoin vital, il doit se nourrir.
Le prédateur tue un autre animal s’il est carnivore, il tue un végétal s’il est herbivore de toutes les façons il doit tuer !

Tout être vivant est sujet à la souffrance s’il est agressé, le végétal comme l’animal…

Le débat entre les végétariens et les non-végétariens est donc stérile……. le vrai débat se situe ailleurs.

Que penser de la manière de cultiver et d’élever sans respect pour leurs natures profondes ?

L’essentiel, à mon avis, est d’avoir beaucoup de respect pour la pomme ou la salade que l’on tue comme pour le poulet ou le poisson et de ne pas gaspiller….

Nous devons manger pour vivre…. alors ne gaspillons pas la nourriture quel que soit sa provenance et mangeons sainement pour respecter notre corps et ne pas lui infliger de souffrance.

Découvrez aussi L’eau potable

2 réflexions sur « »

  1. Bonjour Claire,
    Votre article ouvre un large débat…
    J’ai du mal à penser au verbe tuer lorsque je mange une banane ou une pomme, mais je l’associerais plutôt à la surproduction et la surconsommation qui caractérisent certains pays de notre planète où l’on cultive toujours plus et vite sans réfléchir aux nombreuses conséquences environnementales et sanitaires entre autres.
    Je partage votre avis sur la notion de gaspillage qui commence à avoir un écho dans la vie quotidienne de plus en plus de personnes et je rêve que producteurs et consommateurs crée de plus en plus de liens quand ils le peuvent pour raccourcir le cheminement de nos aliments.
    C’est une des façons de nous respecter tous mutuellement !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *