Couverture…

Vous voulez change de couverture ? Modifiez là !

Fournitures

– une couverture en laine ou coton
– de la feutrine de 3 mm d’épaisseur et des perles
– fil, aiguille, ciseaux

Réalisation

– Couper des fleurs dans la feutrine
– Cousez-les en mettant une perle au centre….vous avez une nouvelle couverture écologique et économique !

 

Découvrez aussi  : Un nouveau chapeau ?

Etole Manche pour toutes les occasions

Fournitures
– une étole de 1m70 ou de la taille dont vous avez besoin (mesurer de poignet à poignet)
– fil, aiguille, épingles, ciseaux

 

 

 

 

Réalisation

– Plier l’étole dans le sens de la longueur, envers contre envers
– Des 2 côtés de l’étole, coudre les bords ensemble sur une longueur de 25 cm, à 10 cm du bord du côté. (vous pouvez faire aussi une couture de 35 cm à partir du côté)

Astuce : Vous pouvez faire la même chose avec une écharpe rectangle pour vous protéger du soleil en été.

Découvrez aussi : Les Etoles en tricot

Torchons en tissu recyclé

Fournitures
– vieux draps en coton ou des chutes de tissus en coton
– morceaux de rubans
– fils, ciseaux
– machine à coudre

Réalisation

– Couper dans le drap un rectangle de 50 x 75 cm
– Prendre un morceau de ruban et le coudre sur une des longueurs du tissu ou dans une diagonale….
– Faire un ourlet tout autour
– C’est terminé !

Découvrez aussi Un nouveau chapeau

Gilet tout doux Vert Sapin

Taille 42/44

Fourniture
– fil 80 % angora, 20 % laine (25g – 118m) 275g
– aiguilles n° 5 (10 mailles → 6 cm)
– crochet n°4

Le conseil de la Naturopathe :
Afin de ne pas avoir mal aux bras, dos et cou penser à prendre une bonne position pour travailler avec les aiguilles rondes.
Garder votre dos droit et poser vos avant-bras sur une table ou un coussin, garder les coudes près du corps, et surtout faites quelques mouvements et étirements de temps en temps.

Technique
maille endroit
maille envers
maille jetée endroit
Point mousse
surjet
jersey
maille lisière

Réalisation

DOS
Monter 100 mailles
– Tricoter un aller-retour en jersey
– Continuer en point ajouré en répartissant comme suit : 1 maille lisière, les mailles avant le mo A, puis le mo A, ensuite 1 fois le mo B, encore une fois les mo A et B en terminant à chaque fois par le 17ᵉ rang et 1 maille lisière
– Commencer le biais du raglan à 39 cm = 112 rangs, en diminuant de chaque côté de 1 x 4 mailles, puis tous les 2 rangs *6 x1 et 1 x 2 mailles. Répéter 2 fois à partir de *.
– A 54 cm = 156 rangs rabattre les 44 mailles restantes de l’encolure.

DEVANT GAUCHE
– Monter 51 mailles
– Tricoter un aller-retour en jersey
– Continuer en point ajouré en répartissant comme suit : 1 maille lisière, les mailles avant le mo A, ensuite répéter 2 fois le mo A, terminer par la 1ʳᵉ maille après le mo A et 1 maille lisière.
– Commencer le biais du raglan à 39 cm = 112 rangs, en diminuant de chaque côté de 1 x 4 mailles, puis tous les 2 rangs *6 x1 et 1 x 2 mailles. Répéter 2 fois à partir de *.
– A 54 cm = 156 rangs rabattre les 44 mailles restantes de l’encolure.
-SIMULTANEMENT : avec la 1ʳᵉ diminution du raglan, commencer également l’arrondi de l’encolure, sur le bord gauche en rabattant 1 x 10 mailles puis tous les 2 rangs 1 x 4 mailles, 1 x 3 mailles, 1 x 2 mailles et au 4ᵉ rang suivant encore 1 x 1 maille.
-Tricoter les 3 mailles restantes ensemble à l’endroit. Pour cela glisser le fil au travers de la dernière maille.

DEVANT DROIT
– Monter 51 mailles
– Tricoter un aller-retour en jersey
– Continuer en point ajouré en répartissant comme suit : 1 maille lisière, les 3 dernières mailles avant le mo A, puis 2 fois le mo A, terminer par 4 mailles après le mo A et 1 maille lisière.
ATTENTION commencer par le 17ᵉ rang de la grille
– Commencer le biais du raglan à 39 cm = 112 rangs, en diminuant de chaque côté de 1 x 4 mailles, puis tous les 2 rangs *6 x1 et 1 x 2 mailles. Répéter 2 fois à partir de *.
– A 54 cm = 156 rangs rabattre les 44 mailles restantes de l’encolure.
-SIMULTANEMENT : avec la 1ʳᵉ diminution du raglan, commencer également l’arrondi de l’encolure, sur le bord droit en rabattant 1 x 10 mailles puis tous les 2 rangs 1 x 4 mailles, 1 x 3 mailles, 1 x 2 mailles et au 4ᵉ rang suivant encore 1 x 1 maille.
-Tricoter les 3 mailles restantes ensemble à l’endroit. Pour cela glisser le fil au travers de la dernière maille.

MANCHES
– Monter 54 mailles
– Tricoter un aller-retour en jersey
– Continuer en point ajouré en répartissant comme suit : 1 maille lisière, 6 mailles endroit, ensuite répéter 1 fois le mo A, et 1 fois le mo A sans les 2 dernières mailles,6 mailles endroit et 1 maille lisière.
ATTENTION :Sur le rang envers tricoter les 5 mailles en début et en fin d rang en mailles envers.
EN MEME TEMPS :Commencer les augmentations à 9 cm = 30 rangs, 20 x 1 maille tous les 3 rangs et 9 x 1 maille tous les 5 rangs.
– Commencer le biais du raglan à 44 cm = 138 rangs, en diminuant de chaque côté de 1 x 4 mailles de chaque côté , puis faire une diminution 25 x tous les 2 rangs et 1 x au 4e rang suivant.
– A 58,5 cm = 194 rangs rabattre les 10 mailles restantes.
– Procéder de la même manière pur la 2e manche.

Finitions
– Coudre le dessous des manches.
– Coudre les côtés
– Monter et coudre les manches
– Faire une bordure au crochet tout autour de l’ouvrage en faisant des mailles coulées.

Astuce : Vous pouvez utiliser le même fils ou bien un fils de couleur différente….. vous pouvez aussi faire une bordure plus large sur le devant et l’encolure de l’ouvrage.
Vous pouvez aussi faire les 6 mailles du début et de al fin des manches et les augmentations avec une autre couleur !

Découvrez aussi : Châle avec rangs raccourcis

 

Chaussures revisitées !

Fournitures
– une paire de chaussures avec une bride
– de l’élastique
– de la cordelette ou du ruban, 2 mètres
– fil, aiguille, ciseaux, colle à tissu

Réalisation

– Ouvrir la bride sur le côté ou à l’arrière de la chaussure, voir photo afin de découdre la bride si possible.

– Coudre un morceau d’élastique entre les 2 morceaux de brides au niveau de la doublure.

– Couper la cordelette/ruban en 4 morceaux de même longueur et mettre un peu de colle sur les extrémités afin d’arrêter les fils
– Coudre la cordelette/ruban entre la doublure et la face externe de la chaussure.

Découvrez aussi : Les Lutins du Nord

Serviettes brodées au Point de Croix

Fournitures
– Bande Aida à broder le métrage dont vous avez besoin pour réaliser votre broderie
– Coton mouliné à 6 brins, les couleurs dont vous avez besoin pour votre broderie
– Aiguille
– Ciseaux

Réalisation

– Couper un morceau de bande Aida de al largeur de votre serviette + 3 cm
– Réaliser la broderie de votre choix au Point de Croix
– Repasser votre broderie et en même temps repasser un rentré de 1,5 cm à chaque extrémité
– Coudre la bande, soit à la main, soit à la machine à coudre.

Vous pouvez mettre une bande à une extrémité de votre serviette ou aux 2 extrémités !

Astuce : Si vous ne savez pas broder ou que vous n’avez ps le temps, achetez un beau ruban et cousez-le sur vos serviettes.

Découvrez aussi : Serviettes brodées à la machine à coudre

Petite carte brodée

Fournitures
• un rectangle de coton de 10 x 7 cm
• Coton mouliné à six brins, un écheveau dans les coloris suivants : noir, bleu, rouge, jaune orangé et vert
• aiguille à broder
• papier bristol pour faire une carte

Exécution de la broderie

Déterminez le centre de l’ouvrage en pliant la toile en quatre, puis matérialisez les deux pliures perpendiculaires par quelques points avant.
Vous travaillerez par-dessus ces lignes et les retirerez à la fin.
Tracez-les sur le dessin.

Dessiner le dessin sur le coton.
Tendez l’ouvrage sur un tambour
Pour les couleurs, reportez-vous à la photo.

Avec 2 brins de coton mouliné, commencez par les tiges vertes et jaunes au Point de Tige. Interrompez les lignes aux emplacements des fleurs et des feuilles.
Brodez les feuilles au Point de Bouclette et à l’aide d’un petit Point Droit dessinez la nervure.
Bridez ensuite en vert, au Point Lancé, la base des boutons des fleurs de coquelicots, puis exécutez en rouge les boutons et les fleurs, en faisant rayonner les point à partir de la base des pétales.
Au cœur du grand coquelicot, faire des Points de Nœud noirs.
Les épis de blé sont en Point de Poste, de même pour les pétales de bleuets.

Repassez la broderie à l’envers, sur une surface molletonnée.

Dans du bristol, couper une carte de 27 x 12 cm.
La plier en 3 morceaux égaux.
Dans le panneau du milieu découper une fenêtre ovale ou rectangulaire.
Placer la broderie dans cette fenêtre et collez-la avec de la colle à tissu ou du ruban adhésif double face.
Rabattre le volet gauche par-dessus et le fixer avec de la colle.
Votre carte est prête.

Pour les expertes, autre idée de motif à réaliser  :

 

Découvrez aussi : Les Petite Carte Brodée pour différentes occasions

 

 

Point de Mouche

La Rencontre : Vanessa Conan

Le Blog – Bonjour Vanessa, qui êtes-vous ?

Vanessa – Française originaire de Normandie, je vis en Finlande depuis janvier 2008. Je suis Chimiste de formation et spécialisée dans la protection de l’environnement, je suis l’heureuse maman de deux enfants.

Le Blog – Avez-vous travaillé avant votre déménagement en Finlande ?

Vanessa – En France, j’ai exercé les fonctions de responsable qualité auprès d’une association agricole. Cette expérience m’a permis de côtoyer des producteurs de différentes régions de France et d’apprécier leur expertise et leur dévouement pour leur métier. Depuis lors je suis très admirative du travail de la terre et des exploitants qui nous fournissent en produits de qualité pour notre alimentation et notre bien-être. J’aime valoriser ce savoir-faire à travers mes savons.

Le Blog – Des savons ?

Vanessa – Depuis quatre années, je crée des produits cosmétiques et plus particulièrement des savons à base d’ingrédients naturels, avec pour objectif le respect de l’équilibre naturel de la peau, de notre environnement et des êtres vivants qui s’y rapportent.

Le Blog – Des produits cosmétiques, c’est assez loin de Responsable qualité dans l’agriculture…

Vanessa – C’est surtout lors de ma première grossesse que je me suis intéressée aux cosmétiques naturels. Je tenais à préserver la pureté de cet être qui grandissait en moi. J’ai donc recherché des produits pour notre usage cosmétique et notre alimentation.
Au cours de mes recherches j’ai redécouvert les savons artisanaux et j’ai été enthousiasmée par le métier de savonnière !
Lorsque l’opportunité d’une reconversion professionnelle s’est présentée, la savonnerie artisanale était une évidence. Elle me permet de combiner un travail de laboratoire, une activité créative et mon engagement environnemental et éthique.

Le Blog – Autodidacte ?

Vanessa – Je me suis formée en France auprès d’un pharmacien spécialisé dans la savonnerie artisanale et la fabrication de produits cosmétiques naturels.
J’ai commencé à concevoir et à fabriquer des savons pour ma consommation personnelle en utilisant une méthode artisanale : la saponification à froid.

Le Blog – C’est très intéressant. Pouvez-vous nous expliquer un peu ce qu’est la saponification ? En Fait : un savon qu’est-ce que c’est ?

 

Vanessa – C’est le produit de la réaction entre un ou des acides gras et un produit basique (de pH élevé, > 7). C’est la réaction de saponification. Les acides gras sont présents dans les corps gras comme les beurres et les huiles végétales.
Pour mes savons j’utilise des huiles végétales et une solution d’hydroxyde de sodium (NaOH), on peut résumer la réaction comme suit :

Huiles (en excès) + NaOH = Savon + Glycérine + Surgras

Pour cette méthode de saponification à froid je ne chauffe pas ma pâte à savon, c’est donc un procédé très peu consommateur en énergie et qui permet de conserver les autres éléments constitutifs des huiles végétales, c’est-à-dire ceux qui ne réagissent pas avec l’hydroxyde de sodium : les vitamines, les antioxydants.
Ces éléments et l’excès d’huile vont donc rester présents dans le savon final pour le bénéfice de la peau.
Grâce à ce procédé, mes savons conservent également la précieuse glycérine naturelle qui est produite en même temps que le savon lui-même et qui va protéger la peau lors du lavage.

Le Blog – C’est bien le problème de la plupart des produits « de lavage » actuels qui abîment ou tout simplement détruisent le film lipidique protecteur de la peau………. se laver trop avec de mauvais produits, le tout combiné à une alimentation déficiente et il faut se « tartiner » avec des crèmes plus ou moins bonnes après chaque passage sous l’eau …….

Vanessa – La glycérine évite ainsi toute sensation de sécheresse ou de tiraillement après la douche, contrairement au savon industriel ou aux gels douches.
La peau est nettoyée, tout en restant douce et hydratée.

Le Blog – Utilisez-vous différentes huile pour fabriquer vos savons ? Différents ingrédients ?

Vanessa – Chaque huile végétale (tournesol, olive, coco, amande…) possède sa composition propre en acides gras. De plus, chaque acide gras réagit différemment avec l’hydroxyde de sodium. Chaque mélange d’huile produit donc un savon spécifique en couleur, en dureté, en capacité lavante, en pouvoir moussant et en pouvoir hydratant. Ce qui me permet de formuler des savons adaptés à chaque type de peau et à des besoins spécifiques.
Le champ des possibles est quasiment illimité en savonnerie artisanale !!!

Le Blog – Fabriquer des savons est donc un travail de Création ?

Vanessa – La création d’un savon m’offre une grande liberté de choix au niveau des textures, des formes, des couleurs et des odeurs mais également au niveau des valeurs que je souhaite mettre en avant à travers mon travail.
Par exemple, j’aime utiliser des produits issus de l’agriculture biologique ou favoriser des productions locales ou éthiques.
J’aime aussi faire découvrir mon pays natal la France et mon pays d’adoption la Finlande à travers mes savons. Par exemple, avec un savon au miel de lavande et à la poudre d’avoine.

 

Ou encore un savon local à l’huile d’argousier et à la tourbe finlandaise.

 

Le Blog – C’est vrai qu’ils sont beaux et sentent bons………

Vanessa – L’activité de savonnerie m’apporte beaucoup également sur un plan plus personnel. Au-delà des bienfaits pour ma peau, elle me permet de prendre davantage confiance en moi et de croire en mes projets en observant chaque jour le résultat palpable de mon travail.

Le Blog – Avez-vous des projets pour les années à venir ?

Vanessa – Aujourd’hui j’étudie la viabilité et la faisabilité d’un laboratoire de fabrication de cosmétiques naturelles afin de proposer mes produits à la vente !!
Je continue donc à créer de nouvelles recettes et à rechercher des producteurs capables de me fournir en quantité et qualité appropriées tout en respectant les valeurs de ma future entreprise !

Le Blog – Un beau projet de vie …….pour vous contacter ?

Vanessa – Besoin d’un conseil, contactez-moi par email : lavandelinnea@gmail.com
Vous pouvez retrouver mes créations et suivre l’évolution de mon projet sur Lavande&Linnea via Facebook ou Instagram

Le Blog – Merci beaucoup Vanessa et bonne chance dans la réalisation de votre projet.

Cartes pour la Fin d’Année

Fournitures
– des cartes bristol + enveloppes
– des papiers de couleur
– des papiers de soie
– du fil métallique
– des strass de différentes formes et couleurs
– des perles de différentes formes et couleurs
– des autocollants
– colle
– ciseaux

 

Réalisation
de la carte
bleu et argentée

 

– Choisissez une carte bristol
– Dans du papier de couleur, découper une bande papier d’un centimètre inférieur à la taille de la carte en bristol
– Coupez 1 bande de papier de soie de la même longueur que la carte bristol, mais de largeur différente
– Appliquez, sans coller, la bande de papier de soie sur le papier de couleur
– Retourner 1 cm en haut et en bas et mettre un point de colle pour les fixer
– Collez le papier avec le papier de soie sur la face extérieure de la carte bristol
– Couper 2 étoiles, la petite fait 1/2 cm de moins que la grande
– Les coller sur la carte……. Décorer avec une autre étoile plus petite, un fil métallique que vous fixer avec cette étoile et une étoile en strass, fixer également des perles en forme d’étoile sur le fil.

D’autres idées de cartes :